Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Un site pour vous guider sur le désir d'enfant, la PMA, FIV et don de gamètes.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 22-04-2022

La technique innovante du plasma riche en facteurs de croissance pour favoriser les grossesse qui échouent de manière répétée.

Le plasma riche en facteurs de croissance pour éviter les fausses couches à répétition.

Le bébé de la première grossesse réussie à Guipuscoa (Espagne) avec du plasma riche en facteurs de croissance sur une patiente française est né à Paris.

La technique est réalisée sur des femmes qui échoue de manière répétée dans les traitements de procréation médicalement assistée ou qui font souvent des fausses couches et chez lesquelles, après avoir réalisé toutes les études nécessaires, on ne trouve rien qui puisse justifier ces faits.

Le docteur Miren Mandiola, directrice du Laboratoire de procréation médicalement assistée, a réalisé avec succès la première grossesse du Guipuscoa il y a 9 mois sur une patiente française, qui a accouché à Paris.

L’unité de procréation médicalement assistée de l’hôpital de jour Quirónsalud Donostia est pionnière dans l’utilisation de cette technique innovante.

Récis d'une nouvelle technique mise à disposition des femmes qui accumulent les fausses couches !

Donostia-Saint Sébastien, le 20 avril 2022.

Il y a 9 mois a eu lieu la première grossesse par procréation médicalement assistée menée avec succès en employant un plasma riche en facteurs de croissance dans l’Unité de procréation médicalement assistée de l’hôpital de jour Quirónsalud Donostia.
Il s’agit d’une technique innovante, qui comme l’explique la doctoresse Miren Mandiola, directrice du Laboratoire de procréation médicalement assistée, « est utilisée depuis très peu de temps » et qui a été utilisée avec succès sur plusieurs patientes, la première a être enceinte au Guipuscoa étant une patiente française qui, à présent, a accouché à Paris.

La technique du Plasma Riche en Facteur de Croissance

La doctoresse Mandiola explique qu’il s’agit

« d’un traitement biologique, régénérant, immunomodulateur, que nous obtenons en extrayant du propre sang de la patiente un concentré de plaquettes qui sont enrichies en facteurs de croissance, parvenant à générer un endomètre qui aide à faire en sorte que le dialogue dont l’embryon a besoin avec l’utérus soit bien meilleur ».

La technique est réalisée sur des femmes qui échoue de manière répétée dans les traitements de procréation médicalement assistée ou qui font souvent des fausses couches et chez lesquelles, après avoir réalisé toutes les études nécessaires, on ne trouve rien qui puisse justifier ces faits. Elle est également appliquée sur des patients qui n’arrivent pas à avoir un endomètre suffisamment gros pour une bonne implantation embryonnaire, car ce traitement favorise l’épaississement de l’endomètre pour favoriser la prolifération des fibroblastes endométriaux.

Les facteurs de croissance plaquettaire (VEGF, FGF, PDGF, TGF-B, EGF, IGF-I…) jouent un rôle important dans la prolifération cellulaire et dans l’angiogénèse, ainsi que dans l’immunomodulation entre l’embryon et l’endomètre.

Comment utiliser cette technique avec la patiente ?

Le centre de Saint Sébastien est pionnier au Guipuscoa dans la réalisation de ce traitement. Il nous explique que c'est un processus simple et sans risques pour la patiente.

« Il faut juste extraire le sang puis c’est le laboratoire de procréation médicalement assistée qui réalise tout le processus de préparation de ce plasma enrichi en facteurs de croissance », explique la doctoresse.

Une fois la préparation réalisée,

« la patiente reçoit simplement quelques instillations durant la consultation dans un acte très simple, comme s’il s’agissait d’une insémination articifielle, mais ce qui est introduit dans l’utérus est un plasma enrichi en facteurs de croissance, qui produira cet effet tellement bénéfique et préparera l’endomètre afin qu’au moment du transfert il soit peu inflammé, avec une bonne épaisseur et une bonne vascularisation qui aide à l’implantation de l’embryon », ajoute-t-elle.

Ce traitement naturel, originaire de la patiente elle-même, ne provoque aucun type de réaction ou d’allergie chez la patiente, en plus d’être très simple et peu invasif dans son application.

L’unité a réalisé avec succès plusieurs cas de gestation avec ce type de traitements et « nous sommes vraiment contents, car cette technique a une avenir prometteur ». Selon Miren Mandiola, « c’est l’avenir, la médecine naturelle et biologique, et je pense que ce sera le chemin à suivre en ce qui concerne la procréation médicalement assistée », affirme la directrice du Laboratoire de procréation médicalement assistée et de génétique de l’hôpital de jour Quirónsalud Donostia qui a réussi il y a 9 mois la première grossesse par procréation médicalement assistée en utilisant un plasma enrichi en facteurs de croissance et qui célèbre à présent la naissance du premier bébé du Guipuscoa grâce au traitement innovant.

Article rédigé et publié par Quirónsalud.

Retrouvez les informations et publications de l'auteur sur sa page.

Page Quirónsalud-MyFerti
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles
Prochains Événements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
Les nouveaux membres
En direct des blogs
Actualités PMA FIV